Histoire du club, histoire de Luce-Anne

Luce-Anne BERGER, retraitée de l’EN après 35 ans de service en tant qu’institutrice, actuellement
praticienne chez moi de neurofeedback dynamique depuis 2016. Egalement présidente et animatrice
d’une association de méditation à Dourdan, AC-CHINEE.
Débute l’aïkido en 1990, à 30 ans.
1 er Dan en juin 2004.
2 ème Dan en juin 2007.
Obtention du BF en juin 2013.
3 ème Dan en juin 2015.

Je tiens particulièrement au club de Dourdan, à la création duquel j’ai participé et avec lequel j’ai
partagé un grand bout de chemin.

J’ai commencé l’aïkido en 1990 au club FFAAA d’Angervilliers, auprès de Jean Derichs (2 ème Dan) et de
Patrice Ducrou (3 ème Dan). J’ai suivi les stages d’Arnaud Waltz, à l’époque 2 ème Dan et aujourd’hui, 6 ème
Dan.
Le 6 juin 1994, le club d’Angervilliers a créé à Dourdan la section d’Aïkido nommée Irimi, sous la
direction d’Alain Cuisinier, 2 ème Dan. Dès 1995, je m’y implique en tant que trésorière et j’assure
bénévolement les 2 cours enfants qui ont lieu les mercredis, de 16h à 18h, jusqu’en 1999 (1 er cours
enfant, 2 ème cours ado).
En septembre 1996, Francis Fraisse reprend les cours d’aïkido. Hélas, il doit arrêter en cours d’année.
Je le remplace pour les cours adultes, assistée par Frédéric Noiré, (alors débutant et actuellement
4 ème dan), jusqu’à l’arrivée rapide de François Emériau, 4 ème Dan, qui enseignera à Dourdan
jusqu’en 2010 ?
Après avoir suivi François Emériau durant 2 ans, je choisis de rejoindre le club de Rambouillet, en
1999, sous la direction d’André Meunier, 5 ème Dan. J’obtiens mon 1 er dan en 2004 et le 2 ème en 2007.
En 2009, je pars travailler un an en Allemagne et m’inscris au club d’Aïkido de Homburg. Rigolo de
suivre des cours en allemand !
De retour en France, je reprends les cours à Rambouillet jusqu’en 2012.
Entretemps, je suis l’école des Cadres du Centre durant 5 ans, pour le plaisir, n’ayant pas l’intention
de passer mon brevet fédéral!

Et également le stage d’été au Vigan, d’abord conduit par Saotomé Senseï (que je suis durant 3
stages), puis par Ikeda Senseï. (J’y suis allée 3 fois depuis).
En 2012, alors que le club de Dourdan s’éteint faute de professeur assidu et présent, (c’était à
l’époque Nadia Korichi, 4 ème Dan), je décide d’en reprendre les rennes, car ce club me tient à cœur,
étant au sein de Dourdan, commune dans laquelle j’enseigne depuis 15 ans. Je remplace Nadia dans
un 1 er temps, puis, celle-ci ne souhaitant plus assurer ses cours, je reprends en charge tous les cours,
(lundi, jeudi) tout en m’inscrivant à l’école des cadres et au Brevet Fédéral que j’obtiens en juin
2013 ; j’obtiendrai le 3 ème Dan plus tard, en juin 2015.
La section enfants est réinstaurée en septembre 2014 par M. Antoine Garrido, président, chaque
samedi de 14h30 à 16h00. J’en assure les cours seule au départ, puis secondée par M. Frédéric
Lefèbvre tous les 15 jours.
Celui-ci prend en charge tous les cours enfants dès 2015, avant de ne plus pouvoir les assurer fin
2016, faute d’obtention du brevet fédéral et du 1 er Dan, sésame obligatoire pour avoir le droit
d’enseigner au sein de la FFAAA. Le club le remercie pour son investissement auprès des enfants qu’il
a su motiver.
En septembre 2014, la charge étant un peu lourde, je souhaite partager le poids des cours et
demande à Smaïl Ouanani (4 ème Dan) de me prêter renfort tous les 2 jeudis la première année, puis
tous les jeudis par la suite.
En septembre 2016, ayant pris ma retraite de l’Education Nationale, et ne sachant comment j’allais
organiser mon temps, ayant peur de ne plus être régulièrement disponible pour assurer les cours,
Jérôme Sellier, 1 er Dan de l’ARA, accepte d’assurer les cours du lundi.
Puis Smaïl prend sa retraite a son tour, et s’en va dans le Sud. Jérôme ayant eu un problème de
santé, arrête d’assurer les cours. Plus de professeurs à nouveau !
Depuis la rentrée 2017, j’assure à nouveau les cours du lundi, et Corinne Hennequin, 3 ème Dan
également, assure ceux du jeudi.
Jérôme, 1 er Dan depuis juin 2018, revient parmi nous cette année pour assurer les cours enfants les
samedis.

Laisser un commentaire